HISTOIRE

Le mécénat à l’origine de la Petite Bibliothèque Ronde

Crédits photo : Claude Michaelides / Réunion des responsables autour de l'avant-projet. De gauche à droite: Geneviève Patte, Christine Chatain, Annette Schlumberger.

Issue d’une riche famille d’industriels protestants d’Alsace, Anne Schlumberger a mis sa vie et sa fortune au service de l’art, de l’éducation et de la science.

C’est avec la complicité de ses deux sœurs, qu’elle a parcouru le monde entier afin de réaliser des actions de mécénat exceptionnelles, tant dans le milieu artistique que social.

Aux Etats-Unis, Anne Schlumberger découvre l’importance qu’occupent les bibliothèques de quartier dans le quotidien des enfants.

A son retour en France, la rareté des bibliothèques pour enfants dans l’hexagone détermine ses choix.

L’implantation d’une bibliothèque à l’architecture insolite au cœur de la cité HLM de Clamart suscitera bien des résistances. Mais c’est bien là qu’Anne Schlumberger voit tout l’enjeu de sa hardiesse : la bibliothèque sera une maison ouverte pour tous les enfants du quartier.

A l’époque, 6000 enfants de moins de 16 ans vivent au cœur de cette cité sur un total de 10 000 habitants. Le choix du lieu est judicieux et apparaît comme une réponse aux questions qui taraudent alors la société : « 10 millions d’enfants : que fait-on pour eux ? » s’interroge le magazine ELLE en 1965. L’année suivante Le Nouvel Observateur titre « que faire avec les moins de 16 ans des grands ensembles ? ».

L’ouverture de la Petite Bibliothèque Ronde s’inscrit à l’époque comme un véritable événement. Certains iront plus loin en qualifiant cette institution de projet pilote en matière d’éducation. A l’ouverture en 1965, on compte 3000 inscriptions en un temps record sur la communauté des enfants de Clamart.

Défiant les esprits les plus réfractaires à son projet, Anne Schlumberger décide de financer généreusement la bibliothèque pendant dix huit ans avant de passer le relais à la ville de Clamart.

Organisée comme une bibliothèque d’adultes, avec une salle de prêt et des salles de lecture, les enfants peuvent consulter dès 1965 un choix de plus de 4000 livres. Les livres sont à portée des enfants dans une grande pièce ronde en bois clair. Aujourd’hui, l’ensemble des collections atteint les 20 000 ouvrages.

La renommée Internationale de la bibliothèque / Texte par Geneviève Patte

Anne Schlumberger souhaita, dès le début, ouvrir la bibliothèque aux dimensions du monde. Son rayonnement national et international a été immédiat et durable, à la fois pour la beauté de son architecture et la qualité de la vie culturelle proposée aux enfants et à leurs proches.

Pendant près de quatre décennies, des professionnels du livre et de la lecture sont venus du monde entier s'informer et se former à Clamart. La bibliothèque a ainsi inspiré de nombreuses initiatives en France comme dans beaucoup de pays industrialisés et des pays en développement : elle occupe de fait une place centrale dans le monde de la lecture des enfants.

Dès sa création, les bibliothécaires de Clamart organisèrent, avec les acteurs de terrain à Paris et en région, un travail en réseau qui a donné naissance à La Revue des Livres pour Enfants.

Elles ont également jeté les bases et assuré le développement du Centre National du Livre pour Enfants dont les collections mises à la disposition de bibliothécaires, enseignants et chercheurs sont aujourd'hui majoritairement alimentées par le Dépôt Légal.

Le 1er janvier 2008, la Bibliothèque Nationale de France a intégré le Centre National du Livre pour enfants ainsi que la Revue des Livres pour enfants sous le nom de " La Joie par les livres ", titre porté, dès 1965, par l'association et la bibliothèque des enfants de Clamart.

Le secteur de l'édition pour la jeunesse est ainsi maintenant pleinement reconnu par les instances officielles ; la pérennité de ces services initiés par la bibliothèque des enfants de Clamart est désormais assurée.

Le nouveau chantier de la Petite Bibliothèque Ronde

Au cours du colloque national qui s'est tenu à l'Institut d'Études Politiques en février 2007, le directeur du livre et de la lecture, Benoît Yvert, a évoqué la première mission de la nouvelle politique du livre telle que définie par le Ministère de la Culture : la lutte contre la fracture sociale en matière de lecture publique.

Deux bibliothèques publiques sont expressément appelées par son ministère à expérimenter de nouvelles pistes d'action : la Bibliothèque Publique d'Information (BPI) du Centre Georges Pompidou et la bibliothèque des enfants de Clamart, appelée désormais " La Petite Bibliothèque Ronde ".

Il s'agit pour celle-ci, en étroite relation avec les bibliothèques qui le souhaitent en France et à l'étranger, de penser et d'expérimenter la bibliothèque des enfants d'aujourd'hui ; d'évaluer de nouvelles pratiques qui doivent prendre appui sur les modes de vie actuels des enfants et des familles, notamment dans les zones dites sensibles ; et prendre en compte les nouvelles manières de s'informer et de communiquer à l'ère numérique.

Cette bibliothèque a le privilège de se trouver depuis de nombreuses années au cœur d'un réseau national et international, ce qui devrait lui permettre de développer en permanence réflexions et échanges autour de ces questions vitales.

Afin de bénéficier de la liberté nécessaire à l'innovation, la bibliothèque des enfants de Clamart a été appelée à reprendre le statut associatif qu'elle avait à l'origine. En avril 2007, une association présidée par Geneviève Patte, membre de l'équipe initiale, a été créée. La Petite Bibliothèque Ronde, reçoit dans le cadre d'une convention triennale une subvention du Ministère de la Culture. La Ville de Clamart soutient également la bibliothèque par une convention de partenariat. Bâtiment et mobilier sont classés depuis 2009.

Aujourd'hui, une structure originale est en cours d'élaboration pour que soient menées conjointement innovation, réflexion et recherche, localement à Clamart, en France et au niveau international.

Dans la continuité de l'œuvre entreprise en 1965, la Petite Bibliothèque Ronde a l'ambition d'animer un nouveau réseau, lieu de recherche, laboratoire, carrefour d'expériences menées dans les quartiers mais aussi dans les pays du sud pour la promotion de la lecture et donc de la personne. Notre voeu est de faire de cette bibliothèque un lieu incontournable pour tous ceux qui se passionnent pour les livres et la lecture des jeunes, pour cette vie en commun où parents et enfants, élèves et enseignants, bibliothécaires et jeunes des quartiers se retrouvent dans l'aventure d'une découverte du monde et dans le respect des cultures.

Photos