CHRIS VAN ALLSBURG

© Crédits photo: Contance Brown Photography

Chris van Allsburg, célèbre auteur illustrateur américain a été récompensé à deux reprises de la prestigieuse Caldecott Medal pour ses œuvres somptueusement illustrées: Jumanji et Boréal-Express. Ces deux ouvrages ont été adaptés au cinéma.

Chris Van Allsburg est né en 1949 à Grand Rapids au Michigan, état de la région des grands lacs aux Etats-Unis. Il a grandi dans une vieille ferme, située près de l’entreprise laitière familiale. Il passe une enfance heureuse gambadant dans la campagne, attrapant les grenouilles près de la mare et observant les lucioles à la nuit tombée. Le baseball, le modélisme et la lecture de BD sont aussi ses passe-temps favoris.

« Quand j’étais jeune, je n’avais aucune idée de ce que je voulais être plus tard. Je pensais que je deviendrais avocat, surtout parce que je ne savais pas à quoi penser d’autre » avoue l’auteur.

Néanmoins étudier l’art lui semble très tôt une idée amusante bien que l’usage est plutôt de développer ces aptitudes physiques dans un sport comme le football. Mais il aime le dessin et tente donc son admission à l’Ecole d’Arts Graphiques de Rhode Island sans même présenter un portfolio.

Ne manquant ni de ruse ni d’audace, il ment délibérément au responsable des admissions. Il lui raconte qu’il a étudié en privé les arts graphiques à la maison et qu’il commence à peine les techniques de la peinture à l’huile. Le responsable des admissions, roulé dans la farine, lui ouvre la voie d’une carrière exceptionnelle.

La sculpture est la première grande passion de l’artiste. Il l’étudie avec ferveur à l’Université de Michigan. A peine diplômé, il expose ses œuvres dans les galeries de New York. Sa griffe mêlant surréalisme et audace suffit pour assurer sa réputation.

Sa femme et ses amis reconnaissent la force narrative de ses œuvres et l’incitent à transcrire ce talent dans le domaine de l’illustration. La rencontre avec son premier éditeur détermine sa vocation. Houghton Mifflin publiera plus d’une quinzaine de livres de Van Allsburg du Jardin d’Abdul Gasazi (Caldecott Medal en 1980) à Boréal Express.

Au début de sa carrière d’auteur illustrateur jeunesse, Van Allsburg affectionne particulièrement le dessin à la plume et à l’encre de Chine. On retrouvera sa passion pour cette technique notamment dans Jumanji.

Les histoires de Van Allsburg naissent d’abord sous forme d’images dans son esprit. Puis l’histoire suit son cours grâce à une série de questions que l’auteur se pose. C’est ce qu’il appelle le « what if? what then? » («et si ? que se passerait t-il ensuite ? »).

C’est ainsi qu’il amorce l’histoire de Jumanji : « Et si deux enfants qui s’ennuient découvraient un jeu de société ? Et si le jeu de société était vivant ? Que se passerait t-il par la suite ? ». Cet ouvrage qui invite le lecteur dans un monde exotique où les lions rugissent dans le salon et les singes ricanent en cuisine est le premier à partir à Hollywood. Il a été adapté au cinéma en 1995 avec comme acteurs principaux Robbin Williams et Kirsten Dunst.

A la fin de Jumanji, deux garçons, Danny et Walter Budwing, récupèrent par hasard la boîte de jeu et la rapporte chez eux. En ouvrant la boîte, ils entrent dans le monde de Zathura, un jeu d’aventures dans l’espace. Cette odyssée spatiale est la suite de Jumanji.

Ses livres abordent souvent les rivalités entre frères et sœurs d’une manière tout à fait réaliste. Pour l’auteur, une bonne histoire renferme automatiquement divers éléments psychologiques, émotionnels, tenant parfois de la morale. Cependant le thème préféré de l’auteur n’est pas tant le bien et le mal qui déferlent dans nos vies mais bien le mystère et l’inexplicable qui y abondent.

L’œuvre de Van Allsburg est éblouissante. Ses livres fascinent l’intellect, piquent les sens et revendiquent le pouvoir de l’imagination. Un fan rend hommage à l’œuvre de l’artiste en ces termes : « je suis tellement heureux que vos livres soient si bizarres, car moi aussi je suis très bizarre ».

Aux prémisses du célèbre classique de Noël : Boréal Express, Van Allsburg imagine un train fumant planté dans un bois. Il se pose alors cette question : « Et si un jeune garçon montait à bord du train ? Où irait t-il ? ».

Selon l’auteur, tous les livres ne sont pas faits pour le septième art. Il aura fallu plus de 20 ans avant d’adapter Boréal Express au cinéma. De nombreux producteurs ont cependant insisté auprès de l’éditeur Houghton Mifflin pour réaliser ce film. La réponse était non ! La raison évoquée était simple : le livre avait son existence propre et son adaptation pour le grand écran ne lui apporterait rien de particulier.

Un beau jour, Tom Hanks prend contact avec Van Allsburg. Son souhait est de faire un film de cette histoire en respectant la même émotion qu’il a en lisant l’ouvrage à ses enfants. L’idée est acceptée mais sous la condition expresse d’être fidèle au livre et de mettre de côté tous les éléments stéréotypés utilisés dans les films pour enfants. Tom Hanks, que l’on retrouve dans le rôle du conducteur de train, accepte et mène à bien cette entreprise.

Le film a été nommé aux oscars dans la catégorie du meilleur film d’animation 2004.

Tous les ouvrages de l’auteur sont des albums, naturellement associés au public jeunesse. Van Allsburg reconnaît cependant que lorsqu’il les réalise, il pense à un public bien plus large, à des lecteurs de tous les âges. Son immense succès, il le doit à ses histoires magiques empruntes de mystères et à ses illustrations surprenantes et fabuleuses. Son oeuvre est une véritable invitation au voyage.

Sources: www.answers.com ; www.chrisvanallsburg.com ; www.kidsread.com

A lire :

Coup de cœur – 7/12 – Boréal Express