PETER SIS

© Crédits photo: Evan Cohen

Né à Brno en 1949 en Tchécoslovaquie, Peter Sis a débuté très tôt une carrière internationale. Après avoir étudié à l’Académie des Arts Appliqués de Prague, il part pour Londres pour parfaire ses études au Royal College of Art.

Ses premiers succès il les doit à ses talents de réalisateur. En 1980, il remporte l’Ours d’Or au festival de Berlin ouest pour un film d’animation puis l’Aigle d’Or au festival du cinéma de Toronto. En 1983, son film You got to serve somebody, co-réalisé avec Bob Dylan, entre en tant qu’exposition permanente au Musée d’Art Moderne de New York.

Un projet de film autour des jeux olympiques d’hiver à Los Angeles en 1982 est avorté en raison du boycott du bloc de l’est. Le gouvernement tchécoslovaque exige le retour de Peter Sis. Il refuse. Peter Sis reçoit l’asile politique aux Etats-Unis.

Maurice Sendak l’introduit dans le monde de l’édition pour enfants. En 1984, Peter Sis s’envole pour New York où une nouvelle carrière l’attend.

Il est très vite remarqué pour son génie. Peter Sis sera récompensé six fois par la célèbre revue des livres du New York Times au titre du meilleur livre illustré : Un rhinocéros arc-en-ciel, L’arbre de la vie : Charles Darwin, Les trois clés d’or de Prague, Madlenka… Les prix déferlent sur ses œuvres, elles sont traduites en plus de 10 langues. Le succès est étourdissant.

En deçà de son incroyable ascension en tant qu’auteur et illustrateur, Peter Sis a publié des milliers de dessins dans plusieurs revues de renom comme The New York Times Book Review, les magazines Time, Newsweek, Esquire

Artiste passionné, ses œuvres intègrent les espaces publics comme le métropolitain de New York ou l’aéroport de Washington. Il réalise des fresques murales gigantesques.

Il compose l’affiche du film Amadeus de Milos Forman. Son énergie artistique se retrouve sur tous types de supports : les chaises, les œufs, les chapeaux, les murs…

En 2007, la publication d’un livre nommé Le Mur : mon enfance derrière le rideau de fer souligne à nouveau son extraordinaire talent. L’ouvrage raconte la vie durant la guerre froide. L’auteur avait besoin d’expliquer en images à ses enfants ce à quoi ressemblait la vie durant cette période. Vaclav Havel, l’ancien président de la république tchèque, aura ces mots : « le livre de Peter Sis est avant tout la volonté de vivre en liberté. Il devrait être conseillé à tous ceux qui considèrent que la liberté est gagnée d’avance. »

Source : http://www.petersis.com

A lire :

Coup de cœur – 7/12 – Le chien de Madlenka

Coup de cœur – 12/15 – L’arbre de la vie