ENTRETIEN AVEC TERESA ARROYO CORCOBADO

Entretien avec Teresa Arroyo Corcobado

Les enfants entreprendront cette année un long voyage pour découvrir les merveilles et les curiosités des terres proches et lointaines et redécouvrir Mare Nostrum.

Au cours de temps de lectures, de création collective et des rencontres avec des professionnels, les enfants découvriront la richesse historique du bassin méditerranéen tout en abordant des domaines tels que l’architecture, le paysage et la création culturelle.

La Petite Bibliothèque Ronde a programmé de nombreux événements autour de la Grèce et de la Rome antiques ces prochaines semaines.

Quoi de mieux que les visuels de la talentueuse Teresa Arroyo Corcobado pour nous donner un avant-goût de voyage ?

Vous pourrez découvrir ses illustrations colorées sur notre site ou nos supports papiers à la bibliothèque. Pour explorer davantage dans son univers, n’hésitez pas à visiter son site ou la suivre sur son compte Instagram

***

Bonjour Teresa, peux-tu te présenter ?

Je suis née en 1987 sous le soleil de l’hiver espagnol. Enfant déjà, je ressentais le besoin de sortir de ma petite ville de province pour partir à la découverte de d’autres lieux. A 18 ans, mon périple a commencé. J’ai vécu dans plusieurs villes d’Espagne : Cáceres, Madrid, Santander, Grenade et Séville. J’ai aussi passé une année en Écosse, puis j’ai vécu 8 ans à Bruxelles. La Belgique c’est mon autre chez moi. Je dirais que l’illustration est le meilleur moyen que j’ai trouvé pour m’exprimer, c’est une manière de vivre dans ce monde. J’adore la nature, particulièrement la mer, qui m’a toujours accompagnée. Elle me fait rêver. C’est un élément vital dans ma vie et je dirais même, ma source d’inspiration principale.

Comment décrirais-tu ton univers graphique ?

Mmmm cela dépend, souvent j’utilise de formes géométriques avec des couleurs très vives donc mon travail est ludique, joyeux et coloré. Mais parfois je me plonge davantage dans des paysages et des sentiments plus intimes : mon univers devient alors plus doux, voire mélancolique.

Qu’est-ce qui t’inspire au quotidien ?

D’un point de vue graphique et artistique, je pense que ce qui m’inspire le plus de manière générale, c'est le paysage, qu’il soit empreint de nature ou urbain.

D’un point de vue plus conceptuel, les expériences dans les différents lieux où j’ai vécu m’ont appris à voir qu’il existe des réalités différentes et à observer la fragilité et le caractère changeant du moment présent.

Tout au long de ces années, j’ai réfléchi à la transformation continue à laquelle nous sommes soumis, à la trace du temps dans nos vies, à l’importance de la mémoire à l’heure de nous construire. Je me demande comment ces éléments, croisés avec les rencontres improbables, l’adaptation à de nouvelles situations et de nouveaux espaces, nous obligent à faire face à un processus continu de reconstruction et reconfiguration de notre identité. Mes projets artistiques résultent d’un processus personnel et professionnel qui a commencé il y a neuf ans, à mon arrivée en Belgique. Ils reposent sur ma conviction que rien n’est statique ni inaltérable dans la société, que les différents événements auxquels nous sommes confrontés tout au long de notre vie s’ajoutent, se compilent et donnent matière à un ensemble, une cartographie humaine, à notre bagage, d’une certaine manière unique, mais évolutif.

A quoi ressemble une « journée de travail type » ?

Je me lève vers 9h et ma motivation est principalement mon petit-déjeuner (souvent un bon jus de citron, de l’avoine avec du yaourt, du pain grillé avec de l’huile et du jambon de chez moi (le meilleur cochon ibérique ;) ) et du café.

Deux jours par semaine, j’ai mon cours de pilates online à 10h, puis je prends mon agenda, je regarde mon emploi du temps et je réponds aux mails, je passe des appels téléphoniques etc… Si je ne dois pas sortir pour faire de courses, je me mets au travail. En principe, je travaille toute la journée mais si je bloque et que je n’avance pas comme je le voudrais, je fais une pause et je sors pour faire un tour ou je me pose sur la terrasse avec une tasse de café et un livre. Cela me change les idées et m’aide souvent dans mon processus de création.

Il y a des jours où je finis plus tôt, où j’en profite pour sortir et boire un verre, et des soirs où je travaille jusqu'à tard. Dans ce métier, tu sais toujours quand tu commences mais jamais quand tu finis.

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans ton métier ?

Le côté ludique et créatif de ce métier, mais aussi son côté solitaire et introspectif. C’est pour cela que je ne pense changer pour rien au monde la flexibilité que ce métier m’offre. D’ailleurs, même si j’aime beaucoup la tranquillité de travailler dans mon atelier, j’adore aussi les rencontres avec les enfants lors des ateliers et les moments de partage avec les lecteurs de mes livres qui suivent mon travail. C’est le plus enrichissant.

Comment as-tu été inspirée pour réaliser une première série de visuels autour de la Grèce pour La Petite Bibliothèque Ronde ?

Comme je le disais, j’aime beaucoup voyager et observer la nature et les paysages. Il y a quelques années, j’ai fait une recherche sur les pays de Balkans pour créer des illustrations en vue d’un spectacle multidisciplinaire, « Balkan Express », qui tourne en Belgique. J’avais repéré beaucoup d’images de la Grèce et c’est à partir de ces images et de la programmation de La Petite Bibliothèque Ronde que j’ai créé cette série de visuels.

Une illustration commence toujours par une idée, un concept ou une phrase. A partir d’une réflexion, je crée une image dans ma tête et j’en fais un rapide croquis sur papier, afin de ne pas oublier cette idée visuelle. Ensuite, je fais une liste des éléments que j’aimerais faire apparaitre dans mon illustration et je crée chacun d’entre eux individuellement : d’abord je le dessine et je le peins sur papier en faisant des masses de couleurs, des textures et, une fois mon élément dessiné, je le scanne et le retravaille à l’ordinateur. Je teste, je joue, je bouge chaque petit dessin sur l’écran, je le mets là, puis là, et finalement je trouve qu’il va bien là-bas.

Dans les éléments que j’ai créés pour La Petite Bibliothèque Ronde, on trouve des références à l’architecture méditerranéenne en général et plus particulièrement à l’architecture grecque, des références aux mythes et à la culture grecques ainsi qu’aux déplacements et à la migration.

En direct d'Enfance & Lecture
« Rendez-vous au 3 rue de Bretagne. »
11 Septembre 2018
« Un dimanche avec Aurasma »
24 Mai 2017